La prime d’une pièce d’or: comprendre mieux choisir

  • Publié le 14 juin 2021
  • -
  • L’or

         Autrefois, le prix d’une pièce ne dépendait que de son prix en or. On ne tenait pas du tout en compte de la qualité, la demande en temps réel ou son aspect historique ! En temps de crise ou de forte demande, il est de plus en plus difficile de trouver des pièces de bonne qualité. C’est pour cela que la prime peut atteindre 10, 20 ou même 30 % en temps de crise. Mais en fait: qu'est-ce que la prime d'une pièce d'or ?

La prime d’une pièce d’or : définition

Formule de calcul de la prime d'une pièce

La prime est la différence entre le prix du métal précieux constituant la pièce (valeur intrinsèque) et le prix négocié de celle-ci (cotation). Une pièce peut contenir 300€ d’or mais valoir 320€. La différence entre ces deux valeurs c’est la prime, exprimé en pourcentage.

Cours du Napoléon avec et sans prime
Cours du Napoléon avec et sans prime

         La valeur intrinsèque dépend du poids d’or fin multiplié par le prix du gramme d’or pur à l’instant T. Par exemple, il y a 5,80 grammes d'or pur dans un 20Fr Napoléon auquel on multiplie le cours du gramme d'or. Cette valeur évolue sans cesse.

         La cotation est le prix fixé une seule fois par jour. Elle prend en compte la valeur intrinsèque mais aussi la prime, qui varie selon plusieurs facteurs que nous allons approfondir.

Les facteurs qui influencent la prime

  • La fabrication : plus les pièces sont petites et difficiles à produire et plus leur prime risque d’être élevée. Un investisseur va privilégier le fait de posséder 4 pièces de 5 Francs plutôt qu’une de 20Fr. C’est le même exemple pour les lingotins en or pur. Un investisseur préfère acheter 10 lingotins de 100 grammes plutôt qu’un lingot d’un kilo. C'est la raison pour laquelle la prime du 100 grammes est plus élevée que celle du lingot.
  • La spéculation : la prime augmente suivant les principes de l’offre et de la demande. Au moment d’une forte demande la prime grimpe en flèche. La prime est donc un indicateur très efficace sur l’état de l’offre et de la demande.
  • La conservation : une pièce de qualité, n’ayant pas de trace de manipulation gardera toute sa prime. Au contraire un acheteur rachètera moins cher une pièce abimée ou la rachètera pour le poids de l’or. C’est-à-dire directement fondue. Pour exemple, les pièces de 5 et 10 Francs Napoléon ont beaucoup plus circulé que les pièces de 20 Francs. Leur état est théoriquement plus abimé et donc la prime plus élevée.
  • La collection : certaines pièces sont plus rares du fait de leur frappe en plus petit nombre ou bien de caractéristiques particulières liées à des critères de rareté numismatique. Une faible quantité produite par un petit atelier de frappe, ou encore une histoire exceptionnelle confère immédiatement un prix exceptionnel à une pièce. Comme la 20$ de 1933 …
  • L’emplacement géographique : Le pays ou vous souhaitez revendre vos pièces d’or compte dans le choix de celles-ci. Un Krugerrand ou une once d’or moderne se vendra plus facilement en Asie ou en Amérique qu’un Napoléon qui sera beaucoup moins connu à l’étranger.

Analyser la prime pour mieux choisir

         On achète un produit avec la prime la plus basse possible pour revendre un produit avec la prime la plus haute possible. C’est une question de mathématique ! Une prime faible signifie un prix proche de son poids d’or, on parie uniquement sur le cours de l’or. L’avantage d’acheter une pièce avec une faible prime, c’est que sa prime peut évoluer positivement. On cumule ainsi à la fois l’augmentation du cours de l’or et l’augmentation potentiel de la prime, surtout en période de crise.

Le Différentiel de prime d'une pièce d'or

Il ne faut pas seulement regarder la prime de la pièce mais aussi le différentiel de prime de la pièce.

  • La prime de fond : Il s’agit de la prime moyenne que l’on observe en temps normal, en dehors des périodes de crise par exemple.
  • Différentiel de prime : Il s’agit de la différence entre la prime de fond et la prime la plus haute observée. Ce chiffre indique quel est le potentiel que représente la prime comme effet de levier.

Le différentiel de prime indique quel est le potentiel que représente la prime comme effet de levier dans le cadre de l’achat de pièces d’or.

Pour le napoléon 20F, le différentiel de prime tourne autour de 30% depuis quelques années. La pièce dont la prime avoisine actuellement les 7% dispose donc d’une très belle marge de progression. En cas de crise, la prime du Napoléon 20F a un potentiel de hausse très élevé. Elle avait atteint 50% en octobre 2008 et 20% en août 2011.

         Pour information, en France la TVA s’applique sur les ventes d’or pour les pièces dont la prime et supérieure ou égale à 80%.

         Chez Or Expertise nous sommes là pour vous accompagner dans le choix de vos produits. Nous avons à coeur de réaliser des projets concrets et sur mesure pour nos clients. La prime, l’origine ou la destination du produit influencera sur votre choix. Sans compter une répartition logique entre le nombre de produits et le nombre d’enfants, ou le lieu de stockage… Pour réaliser votre projet dans les meilleurs conditions, n’hésitez pas à prendre un rendez-vous gratuit dans une de nos agences.

Partager cet article sur